Violences médicales et « obésité »

J’ai mis des guillemets au mot obésité parce que ce mot dont j’ai horreur signifie pour moi un état maladif qui ne me correspond absolument pas. Oui je suis grosse, mais ce surpoids ne fait pas de moi quelqu’un de malade, alors leur terme médical à la con ils peuvent se le garder.

Cet article a été mûrement réfléchi, et comme m’a dit une copine, il aurait très bien pu sortir en livre plutôt qu’en article tellement le sujet est important, et qu’il est essentiel que les gens, victimes ou non de violences médicales, sachent. Toutes les histoires de ce type méritent d’être entendues, lues, racontées, afin que les médecins soient à l’avenir peut-être un peu plus respectueux de TOUS leurs patients, maigres, minces, comme gros.

Alors on va dire que ça ne parle des derniers temps que de poids et de malveillance de la part d’autrui entre mon article sur la robe de mariée et celui là, mais j’écris comme je le sens et actuellement c’est un sujet dont je veux parler.

Je vais donc vous conter mes expériences malheureuses avec le domaine médical, du fait de mon poids.
La toute première fois que j’ai subi une « violence » médicale j’étais en 5eme, à la visite médicale au collège, avec l’infirmière qui m’a pesée et mesurée (à l’époque j’étais on va dire « normale plus » mais absolument pas en surpoids !!) et s’est permise de dire tout haut en l’inscrivant sur ses fiches « replète ! », qui veut dire en bon langage « grosse », n’ayons pas peur des mots.
J’étais jeune et je n’aurais jamais dû entendre ce terme, elle aurait pu le noter oui, mais pas le dire avec son air dédaigneux comme ça, surtout comme si j’en étais responsable à mon âge et que je devais être punie pour ça.

C’était donc la première fois et je ne savais pas qu’elle serait loin d’être la dernière. Malheureusement.

J’ai eu ensuite ce « problème de poids » avec quasi tous les gynéco que j’ai vus, sauf les hommes, étrangement.
La première que j’ai vue m’a fait me déshabiller, enlever le haut, alors que j’étais assise et elle était censée me palper les seins, mais elle a touché, pressé, mon ventre et ses bourrelets, et m’a dit « ah oui, il y a du poids à perdre »… Bon… Du coup, échaudée, j’ai arrêté pendant quelques années de voir un gynéco.
Je vous passe les autres détails de ce genre bien trop récurrents, la proposition du médecin généraliste consulté pour des diarrhées d’aller me faire faire une sleeve par exemple…

Bref, ma pire expérience fut celle de mon écho du premier trimestre pour mon fils, première grossesse arrivée au stade de 12 semaines après 4 fausses couches.
Je vous mets ma vidéo en lien juste ici :

Et la gynéco horrible que j’ai vue lors de ma dernière fausse couche, à 10 semaines. Je ne la connaissais pas, elle faisait juste partie de l’ensemble des cabinets dans lequel je bossais en radio, et ma collègue la trouvait cool.
Je la consultais pour avoir l’ordonnance des prises de sang mensuelles et pour l’écho du premier trimestre.
A l’évocation de mes antécédents, elle m’a fait me déshabiller entièrement et m’a installée sur le fauteuil gynéco, à poil (c’était pas gênant du tout), les pieds dans les étriers, pour me faire une écho.
J’ai de suite compris à sa tête que le bébé était sans vie, mais elle a mis longtemps à me lâcher un « ah bennnn c’est pas une bonne nouvelle pour la grossesse » après que j’ai dit « vous ne percevez pas de cœur c’est ça ? »…
Ça a été extrêmement douloureux, je me suis relevée et rhabillée en vitesse, je me sentais extrêmement mal et je savais la procédure d’évacuation qui m’attendait, les 5 heures à passer aux urgences maternité autour de femmes enceintes qui, elles, allaient accoucher, juste pour une ordo de Cytotec pour avorter tranquillement chez moi.
Et réinstallée à son bureau pour régler la consultation de 96€ (pas de prix d’ami pour une secrétaire du cabinet qui perd son bébé, ce serait trop humain) elle me sort « et vous avez pensé que ça pouvait être lié à votre poids toutes ces fausses couches ? ». Voilà. Une nouvelle fois c’était la faute de ma graisse.
Je me suis demandée quand est ce que le corps médical allait me foutre la paix avec ça.

Voilà. J’avais besoin de le dire, de raconter, parce que c’est méchant, inhumain et bien souvent des jugements trop hâtifs que l’on subit de la part des médecins lorsque l’on est en surpoids.
On se tait parce que l’on a honte. On ne devrait pas, mais eux oui, et malheureusement c’est une profession qui ne se remet pas en question, ils sont médecins, ils sont Dieu. Et je les connais, cela fait 15 ans que je bosse avec eux et que je ne vois que trop peu d’exceptions parmi eux.
Vous n’êtes donc pas seul, que vous soyez un homme ou une femme, et surtout vous avez le droit de parler !

Bien à vous, Pinky*

5 commentaires sur “Violences médicales et « obésité »

Ajouter un commentaire

  1. Merci du fond du coeur pour ton article. Tellement dur à vivre, et pourtant onn en parle pas assez, voir pas du tout. Jai moi même etait une victime comme toi, toute ma vie mais je crois que le plus dur a effectivement était pendant mes 2 grossesse et surtout la dernière. Javais l’impression d’être un monstre qui n’avait pas le droit d’être enceinte. Il faut que ça change, nous sommes avant tout des humains comme les autres..
    Merci encore de m’avoir permis d’en parler. Avec tout mon courage, je t’embrasse

    J'aime

  2. C’est tellement ca …certains ne voit de nous que des kilos en trop …..
    dernièrement, j’ai consulté pour un souci d’estomac, mon médecin me fait une ordo d’anti-acides…. á la’ pharmacie, on me’ file le générique que je n’ai pas supporté…. je re-consulte, mais Avec la femme de mon doc çar lui était en congé ce jour là…. elle est refait une ordonnance de non substituable et me dit : « je vous mets’ du 30mg çar 15…. vu votre corpulence …. vous avez tjs ete comme ca ? »……
    😡😡😡
    Bref une remarque parmi d’autres….. si j’avais pu choisir, je n’aurais pas tous ces kilos en trop … mais je me bats Avec depùis trop lgtmps … est çe que je dois pour autant être réduite uniquement à cela?

    J'aime

  3. Merci pour cet article !
    Il me fait du bien surtout en ce moment …
    J’ai dû faire des examens et rdv gyneco car je n’arrive pas à tomber enceinte de bb2 et je suis persuadé que cela vient de la contraception que j’ai eu suite à ma première grossesse qui n’était absolument pas pour une jeune femme qui comptait refaire des enfants mais plus une pilule que l’on donne au femme près de la ménopause car elle arête les règles et sur le long terme c’est très dur de les ravoir derrière. Pendant tout le rdv de gyneco il n’a pas arrêté de me dire que c’était la faute de mon poids que mon corps ne fonctionne plus correctement car je suis trop grosse et me dire que c’était pas un gyneco que j’aurais dû alle voir mais un diététicien! Suite au rdv il m’a quand même donné un traitement d’hormone en me disant « c’est au cas où mais j’y crois vraiment pas parce que c’est pas ça qui va résoudre votre obésité »… En allant à la pharmacie il c’est avéré que le traitement qu’il m’a donné est en faite quelque chose pour contrer les effets de mon ancienne contraception.. Et cerise sur le gâteau, en allant faire mes prises de sang, l’infirmière m’a dit que c’était quelque chose de plus en plus courant suite à mon contraceptif et que pour elle vu les cas qu’elle voit passer c’est bien cela la cause… Donc vu le traitement que ce super gyneco m’a donné il le savait lui aussi mais à préféré me mettre plus bas que terre en me disant que si je n’arrivais pas à avoir d’enfant c’était parce que j’étais une grosse vache…

    J'aime

  4. Quel bel article marion ! Si juste.. Malheureusement ce genre de comportement fait, pour moi, parti intégrante du milieu médical.. Je n’ai plus confiance dans les médecins c’est grave de dire ça mais c’est la vérité ! Je consulte mon gynécologue qui est à 1h30 de chez moi car il est super ! Un homme sans préjugés abordable qui te regarde comme une PERSONNE ! pourtant j’ai dans ma rue un bâtiment avec 5 ou 6 gynécologues mais plus jamais je ne prendrai le risque.. Tout nos maux sont liés selon eux à notre poids ! Je me suis promise que aucun médecin ne ferai souffrir mes enfants comme j’ai souffert.. Je t’embrasse bien fort marion ! Et puis comme je dis certains médecins m’ont mise à terre toi tu m’aide à ma relever ! 😘Céline

    J'aime

  5. J ai toujours eu des soucis de poids pour mes deux grossesses j appréhender de monter sur la balance chez le gynécologue car réflexion à chaque fois Pour mon deuxième accouchement l anesthésiste m’a quand mêmes dit bon elle bouge pas car elle est grassouillette pas évident de trouver le point pour la péridurale il ma choquer à vie de con

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :